Header fondation
09 décembre 2014

Au-delà du handicap, un film « parfait »

Les résidents du Centre médico-social du Croisic de la Fondation Saint Jean de Dieu ont tourné, pendant de longs mois, un long métrage qui sera officiellement présenté au Croisic ce 12 décembre 2014 en présence des partenaires et des comédiens.

Le long métrage, intitulé « Parfait », est le fruit de trois années d’un travail intensif impliquant les résidents du centre et des acteurs de la société civile. A ce titre, ce projet est exemplaire en terme d’inclusion de la personne en situation de handicap.

Déjà en 2009, un premier long métrage avait vu le jour : « Un drame au bord de la mer », adapté de l’œuvre de Balzac. Le film, diffusé une quinzaine de fois dans des cinémas et centres culturels de Loire-Atlantique, avait connu un certain succès. Un an plus tard, le projet « Parfait » était initié, avec cette fois-ci la volonté d’aller plus loin tant dans la démarche artistique, dans l’encadrement technique que dans l’utilisation du film comme vecteur d’inclusion sociale.

C’est là que se trouve sans doute l’originalité du travail. Au-delà de son intérêt artistique, le projet a permis l’implication de résidents et de professionnels d’une structure accueillant des personnes en situation de handicap, mais aussi de créer des partenariats avec la communauté d’agglomération de La Baule et de la Presqu’île guérandaise, avec différentes municipalité et des acteurs de la vie économique locale. Y compris avec la paroisse du Croisic qui a mis à notre disposition un de ses lieux de culte pour le tournage d’une séquence. Chacun a profité de l’occasion pour mettre en valeur leurs actions en faveur de l’intégration de la personne en situation de handicap.

Un partenariat très étroit s’est, par ailleurs, établi avec Mise(s) en Scène / Compagnie Colin Muset, entreprise de spectacles et d’événementiels, plus particulièrement avec l’équipe artistique et technique de la structure. A ce titre, quatre comédiens et un cadreur professionnels ont accompagné la réalisation du projet, valorisant l’excellent travail des comédiens du collectif en le mettant sur le même plan que le leur.
La mise en œuvre du projet s’est étalée sur 3 ans. Choix du sujet, écriture d’un scénario et de dialogues… La première phase de travail a duré près de deux ans. Puis est venu le temps des répétitions, de l’organisation, de la constitution des équipes artistiques et techniques, du tournage et de la postproduction.

Le temps de la diffusion et de la confrontation au public est donc arrivé. De nombreux contacts sont déjà pris et une dizaine de projections dans les cinémas du département sont envisagées. En espérant qu’à l’avenir, comme cela avait été le cas avec le premier long métrage, le travail des comédiens du Collectif artistique Saint Jean soit apprécié avec justesse, en dehors de toute complaisance, laissant libre cours à l’expression objective de l’impression artistique plutôt qu’au jugement de valeur.

Pour plus d'information sur le projet, cliquez ici.

Synopsis
Parfait Séverin, 30 ans, est invalide moteur cérébral. « Adulescent » rêveur, il vit dans un autre monde, dans une autre dimension, sous l’œil bienveillant de son père, Arthur. C’est lui qui suit et s’occupe de son fils, depuis que la mère de Parfait est morte alors qu’il était enfant. Après avoir vécu plusieurs années en Foyer de Vie, Parfait vient d’intégrer un appartement d’autonomie. Un jour, il croise une de ses voisines. Dès lors, Parfait est en proie à des sentiments étranges, qu’il n’avait jusqu’alors jamais connu. L’amour va alors le pousser à s’engager dans une quête aux frontières du réel et de l’imaginaire qui le conduira au bord de l’océan. Là, Arthur offrira finalement à son fils la possibilité d’accomplir son destin…