Header fondation
10 mars 2016

Fête de saint Jean de Dieu au Croisic

Jeudi 10 mars 2016, c’était au tour du Centre médico-social du Croisic de fêter son saint patron, Jean de Dieu.

Devant tous les résidents du centre pour adultes polyhandicapés, des collaborateurs, frères et bénévoles, Mgr Jean-Paul James, évêque de Nantes, a centré son homélie sur la miséricorde, thème retenu cette année pour la fête de saint Jean de Dieu dans les établissements de France. Pour Mgr James, le fondateur de l’Ordre hospitalier est « un saint qui a su mettre en œuvre la miséricorde révélée par Jésus. » « Lui, un petit libraire, a fondé des hôpitaux pour les pauvres malades de son temps et un ordre hospitalier dont vous êtes tous les héritiers ! »

L’évêque du diocèse de Nantes, dont dépend le centre Saint Jean de Dieu du Croisic, a rappelé que Jean de Dieu avait lui-même été enfermé dans un hôpital, après être devenu « fou d’amour. » « Il a découvert à quel point Dieu l’aimait, avec ses pauvretés : Dieu s’était fait proche de lui. Voilà la miséricorde à laquelle nous aspirons, dans notre monde souvent violent ! Mais un drôle de mot… La miséricorde ? C’est prendre la misère de l’autre dans son cœur. »

« C’est le départ de l’aventure de votre ordre hospitalier », a poursuivi Mgr James en citant saint Jean de Dieu : « Jésus-Christ, donnez-moi le temps et faîtes moi la grâce d’avoir un hôpital. Je recueillerai les pauvres abandonnés et ceux qui ont perdu la raison et je les servirai du mieux que je pourrai ». « Et ce service, c’est quoi ? De quoi ont besoin les personnes ? De la compétence des uns et des autres ? Bien sûr. De la nourriture, du logement, certainement. Mais on peut loger, nourrir, vêtir, soigner les personnes malades ou handicapées, sans pour autant les rendre heureuses. Il peut y avoir des maisons confortables, propres, compétentes mais tristes. En réalité, dit Benoit XVI, les êtres humains ont toujours besoin de quelque chose de plus que les soins techniquement corrects. Ils ont besoin d’humanité. Ils ont besoin de l’attention du coeur. C’est votre mission ! Il se joue ici, un enjeu important pour notre humanité : la place de la personne vulnérable et fragile. »

La journée s’est poursuivie, en présence des nombreux bénévoles et collaborateurs, par un repas de fête et différentes activités culturelles dans l’après-midi, pour la plus grande joie des résidents. « Il y avait beaucoup de monde, le repas était magnifique. C’était une belle journée bien organisée », s’est réjoui Florian, accueilli au CMS du Croisic.