Header fondation
22 septembre 2016

Un ancien de Saint Jean de Dieu médaillé d'or aux JO !

Yannick Ifébé, 24 ans, est l'un des Français médaillés d'or des jeux paralympiques de Rio. Et un ancien du Centre médico-social Lecourbe de la Fondation Saint Jean de Dieu.

Paraplégique depuis la naissance suite à une erreur médicale, Yannick s'est très vite investi dans le sport. Après avoir tout essayé , il a fini par faire le choix de l'épée, il y a douze ans. Tout en menant en parallèle ses études puis sa carrière professionnelle. Rencontre avec ce génie. 

Yannick, pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

Je m'appelle Yannick Ifebe, j'ai 24 ans, diplômé d'un master 2 en droit public à l'université Paris V Descartes. Je suis actuellement employé au ministère de la Défense. Je suis arrivé à Saint Jean de Dieu en CP et j'en suis reparti après la 3ème.

Après avoir été champion de France, et vice-champion d'Europe, vous voici médaillé d'or aux jeux paralympiques, à 24 ans...  Que peut-on espérer pour la suite ?

C'est un rêve qui se réalise pour moi ! Une qualification représentait déjà un aboutissement, mais la médaille... c'est le 'Saint Graal' ! Une semaine après, j'ai quand même encore du mal à réaliser ce qui m'arrive. Ce que je peux espérer, c'est revenir plus fort à Tokyo dans 4 ans afin de revenir avec une médaille en individuel et une médaille par équipe.

Que représente pour vous le sport ?  

Le sport a toujours eu une place importante dans ma vie, c'est d'ailleurs grâce à Saint Jean de Dieu que j'ai pu découvrir différentes activités sportives dont l'escrime car c'est dans le centre que j'ai pu commencer cette activité*. Le sport permet de mieux accepter son handicap et de pouvoir pleinement s'épanouir dans la vie. Faire du sport m'a permis de mieux réussir mes études car avoir une activité permet de s'évader de son quotidien et ainsi éviter le burn out qui arrive trop souvent lors des études universitaires. Finalement, ce sont les valeurs du sport : respect, fair-play, adversité, combativité, ... qui m'ont permis d'avancer au quotidien. 

Quel message voulez-vous laisser à ceux qui vous suivent à Saint Jean de Dieu ?

Mon message serait que même en étant handicapé on peut réaliser plein de chose, on peut faire des études, voyager au 4 coins du monde, faire du sport de haut niveau et pleins d'autres choses. Il suffit d'y croire et s'en donner les moyens car il existe beaucoup de domaines où le handicap ne constitue pas forcément un frein. C'est tout ce que je souhaite aux jeunes de Saint Jean de Dieu !

 

*Depuis de nombreuses années, un partenariat permet aux jeunes de la Fondation Saint Jean de Dieu de pratiquer de nombreuses activités sportives adaptées à leur handicap, grâce au Cercle sportif de l'institution des Invalides (CSINI - Saint Jean de Dieu) qui met à disposition ses installations et ses éducateurs.


Yannick, au centre, entouré des membres de son équipe